lundi 14 décembre 2015

"Vous êtes des brise-lames, vous êtes là pour empêcher vos princesses de déborder et tout dévaster autour d'elles".

Le pouvoir est au coeur de bien des livres, et peu importe le genre littéraire auxquels ils appartiennent. En fantasy, c'est une des problématiques majeures qu'on rencontre le plus souvent : comment prendre le pouvoir et l'exercer. Voici un premier roman qui annonce un cycle (a priori une pentalogie) autour d'un royaume en décrépitude qui va devoir se relever sous peine de probablement disparaître (en tout cas, je vois les choses ainsi, mais je peux me tromper). Dans ce cadre, le pouvoir et son exercice tiennent une place importante, mais la façon d'aborder ces questions est assez originale, à travers des princesses et leurs suivantes. "Véridienne", de Chloé Chevalier (aux Moutons Electriques), est le premier volet des "Récits du Demi-Loup" et c'est un lancement prometteur pour ce qui viendra par la suite. Avec un univers, en particulier sur le plan géopolitique, qui réserve bien des surprises...



Le Royaume du Demi-Loup a connu des jours meilleurs. Loin de son faste passé, c'est un royaume endormi, mené d'une main languide par un monarque neurasthénique, Aldemar, qui a laissé son pays partir à vau-l'eau à l'intérieur de ses frontières et l'a engagé dans une inutile et interminable guerre avec les Terres de l'Est.

Le Demi-Loups souffre par ailleurs d'un climat peu favorable, avec des hivers longs et rigoureux et une humidité permanente qui n'aide en rien la vie quotidienne, qu'on parle de l'agriculture ou de l'architecture... Bref, vivre au Demi-Loup n'a vraiment rien de simple et ce climat semble s'harmoniser avec l'ambiance générale du règne d'Aldemar...

Aldemar vit et règne à Véridienne, la capitale du royaume. Il est le véritable chef d'Etat, mais, le pouvoir lui pesant, il a décidé d'installer un second trône dans l'autre grande ville du Demi-Loup, les Eponas, située à plus d'un mois de voyage de Véridienne. Un trône qu'il a offert à son frère, Caldamir, qui gère donc les affaires de cette région avec les mêmes prérogatives que son aîné.

Aldemar a deux enfants, un fils aîné, Aldemor, qu'il a envoyé alors qu'il n'était encore qu'un enfant, mener les troupes du Demi-Loup dans la guerre contre les Terres de l'Est, et une fille, Malvane, née de son mariage avec la Reine Malvamonde. De son côté, Caldamir a une fille du même âge, Calvina. Mais, il nous faut aussi parler d'une des grandes traditions du royaume du Demi-Loup : les suivants.

Chaque enfant royal doit se voir attribuer un suivant qui a pour caractéristique de devoir être du même sexe et d'être né le lendemain du prince ou de la princesse. C'est le Roi lui-même qui, dès la naissance de son enfant, se lance sur les routes du Royaume, qu'il vente, pleuve ou neige, à la recherche de l'enfant qui deviendra le suivant de son fils ou de sa fille.

Lorsqu'il l'a trouvé, il l'emmène avec lui, la famille biologique n'ayant alors aucun recours. L'enfant ainsi adopté de force devient alors l'égal socialement de son prince ou de sa princesse. Peu importe son milieu social d'origine, forcément inférieur à celui du Roi, le suivant ou la suivante devient une espèce de jumeau, indissociable jusqu'à la mort de son nouveau frère, de sa nouvelle soeur.

Comme semble l'indiquer la phrase que j'ai extraite pour en faire le titre de ce billet, le rôle d'un suivant ou d'une suivante ressemble fort à celui de conseiller. Une espèce de Jimini Cricket, si je puis dire, quelqu'un capable d'aider le prince ou la princesse à rester avec la tête sur les épaules, à faire les bons choix, à prendre les meilleures décisions...

Aux Eponas, Calvina a pour suivante une jeune fille nommé Lufthilde. Mais, à Véridienne, Aldemar ayant enfreint la tradition par paresse, Malvane a deux suivantes : Cathelle, qui correspond aux stricts critères de choix d'une suivante, et Nersès, née deux jours après la princesse. A la mort de Caldamir, Calvina et Lufthilde doivent quitter les Eponas et retrouvent Malvane et ses suivantes à Véridienne.

Voilà le décor de ce premier volet planté. Peut-être certains trouveront-ils que j'en dis trop, mais il me semble juste de bien expliquer les spécificités de la vie monarchique au Royaume du Demi-Loup, afin de bien comprendre la suite de ce billet. Au passage, j'ai laissé dans l'ombre un certain nombre d'éléments importants que vous découvrirez au fil de la lecture.

Une fois les deux princesses et les trois suivantes réunies, "Véridienne" devient une version fantasy des "Petites filles modèles". L'enfance et l'adolescence des cinq demoiselles, inséparables et liées par une amitié indéfectible malgré certaines différences, en termes de goûts, de maturité, aussi, sont faites d'une succession de jeux, de loisirs. Pas vraiment studieuses, les princesses et leurs suivantes !

En fait, on est alors bien loin de toute préoccupation concernant le pouvoir. Ni Malvane, ni Calvina ne semble alors très intéressées par la perspective de gouverner un jour le Royaume, ou du moins, une partie de celui-ci. Véridienne est un Trianon où les cinq demoiselles vivent leur jeunesse en croquant la vie à pleines dents...

Et puis, en se rapprochant de l'âge adulte, de nouvelles préoccupations vont apparaître. Les hommes, on l'imagine bien, même si, là encore, elles ne s'intéressent pas toutes à la question de la même façon, et, en particulier en ce qui concerne Malvane, les affaires politiques... Alors que les liens se distendent entre elles, et surtout entre Malvane et ses deux suivantes, des événements viennent bousculer la vie du Royaume du Demi-Loup.

La première est une effroyable épidémie qui semble s'étendre avec une inquiétante rapidité. On l'appelle la Preste Mort, tant elle agit vite, et elle décime les populations du Demi-Loup, s'étendant progressivement d'une région à l'autre sans que personne ne sache ce qui la provoque, et encore moins comment espérer la guérir...

L'autre élément-clé, sera le retour d'Aldemor, le fils aîné d'Aldemar, qui, en véritable fils prodigue, rentre du front après de longues années d'absence, au point que certains le croyaient mort... Cette réapparition surprise sera le déclic de ce premier tome, car, à partir de là, le point de vue du lecteur va complètement changer... Je n'en dis pas plus.

Lufthilde et Nersès, deux des suivantes, sont les narratrices de "Véridienne", à travers leur journal. Mais n'oublions pas Aldemor, troisième voix de ce roman, qui va donc, par son récit, en décalage complet avec celui des filles, proposer une histoire aux antipodes de l'insouciance que les "petites filles modèles" font régner à Véridienne.

Il faut véritablement aborder cette lecture pour ce qu'elle est : le premier tome d'une série bien plus longue. Chloé Chevalier plante son décor, complexe, vous l'aurez compris, riche, à plusieurs dimensions, également, et qu'elle fait comme pivoter à un moment donné pour nous le montrer sous un angle différent.

Outre l'univers lui-même, apparaissent alors de nouveaux enjeux, en particulier la position du Demi-Loup dans la région et la gouvernance d'Aldemar. Sans oublier, ce qui sera certainement un des points capitaux de la suite de ce cycle : les caractères des princesses et de leurs suivantes, qui, dans ce premier tome, vont faire une entrée mouvementée dans l'âge adulte.

Il faut vraiment, je pense, voir ce livre comme un préambule, comme le premier chapitre d'un ouvrage à venir. Ne pas attendre que le récit s'achève à la fin de ce tome. Non, on est sur un projet ambitieux qui, pour le moment, promet énormément, car on est sans doute au point de départ d'une incroyable aventure politique, à l'issue de laquelle le Demi-Loup pourrait tout bonnement disparaître.

Qu'en sera-t-il de la suite ? Je n'en sais rien encore, mais j'ai très envie de le découvrir. Certains personnages, encore très secondaires dans ce premier tome, sont certainement appelés à jouer un rôle majeur par la suite, tandis que ceux que les membres de la famille royale (suivantes comprises) vont devoir se positionner sur un échiquier bien chamboulé.

Petite remarque, au passage, vous noterez qu'on évoque surtout les suivantes, comme les hommes de cette famille régnante n'avaient pas de suivants. Il ne faut pas en tirer des conclusions particulières, mais c'est vrai qu'on devine, à travers le sort d'Aldemar et d'Aldemor, tout ce que la relation entre le personnage royal et son suivant est difficile lorsqu'il(s) se frotte(nt) au pouvoir.

On peut imaginer qu'un des enjeux à venir sera la manière dont les deux princesses et leurs suivantes vont s'entendre. Vont-elles renforcer leur complicité ou, au contraire, vont-elles être amenées à s'opposer ? Le destin de ces cinq demoiselles, qui n'est encore à l'état d'esquisse à l'issue de ce premier volet, est vraiment la ligne directrice de cette série.

Je n'oublie pas ce Royaume du Demi-Loup, qui a encore beaucoup à nous apprendre sur lui-même. Il offre un décor que j'ai trouvé assez original, d'autant que le twist qui le concerne vient encore troubler le regard qu'on porte sur lui. Les repères, jamais évident à acquérir lorsqu'on aborde un monde imaginaire, doivent être repris de zéro, et cela pourrait encore changer par la suite.

Qui sait vraiment ce qu'est le Demi-Loup, qui connaît son Histoire et sa véritable situation au sein d'un monde qu'on ne cerne qu'en partie ? Là encore, il y a un enjeu fort, car c'est à cette aune que le travail à accomplir se mesurera, indépendamment de tensions internes dont on devine quelques symptômes...

Je crois avoir vu que ce premier tome avait dérouté certains lecteurs. Ce n'est pas du tout mon cas, même s'il m'a fallu prendre le temps pour voir où l'on pouvait aller. Une fois embarqué dans l'aventure, entre Véridienne et les Eponas, ma curiosité a été éveillée et savamment entretenue par une histoire qui rebondit en changeant de cap à plusieurs reprises.

C'est vrai que les filles ont un côté chipie qui peut agacer, même si, individuellement, on s'attache à certaines. Nersès, par exemple, paraît avoir bien plus la tête sur les épaules que d'autres, des aspirations bien différentes aussi, tandis que Malvane paraît, au contraire, choisir une voie bien moins attrayante...

De la même façon, le couple royal est loin d'être parfait, lui veule et détaché des affaires dont il devrait tenir les rênes, elle, autoritaire et ressemblant parfois à ces reines de Disney, aigries et méchantes. Mais, là encore, on manque d'éléments passés et nul doute qu'on a encore à apprendre les concernant, que ce soit à propos de leurs vies ou des choix qu'ils ont faits.

Le raisonnement vaut également pour le plus mystérieux des personnages de ce premier tome : Aldemor, ce fils revenu de nulle part, marqué par la guerre... Savoir comment il va évoluer, quelles directions il va choisir, de gré ou de force, comment ce caractère façonné par sa douloureuse expérience va s'exprimer... Un beau personnage à modeler pour une romancière.

Vous l'aurez sans doute compris, avoir un avis définitif et tranché sur cette série me semble prématuré. Il faut accepter ce que nous donne Chloé Chevalier pour le moment et la laisser développer son univers et son intrigue centrale avant tout. Mettez un pied au Demi-Loup, avancez pas à pas ; de mon côté, j'ai très envie de poursuivre le voyage et l'aventure, avec les princes, les princesses et leurs suivants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire