mardi 23 août 2011

"Il ne faut pas tant regarder ce que l'on mange que celui avec lequel on mange" (Epicure)

Voilà un roman mis de côté depuis les Imaginales. En effet, je devais animer un café littéraire auquel devait participer Sohpie Loubière et puis, comme ça arrive quelquefois, changement de programme de dernière minute, me voilà sur un autre café et donc, pas de Sophie Loubière. Mais, avant ce changement, j'avais lu deux livres de cette romancière, deux romans qui m'ont donné envie de revenir vite vers elle.

D'autant que "Dans l'oeil du corbeau noir" touche un domaine auquel je suis particulièrement sensible : on y parle de gastronomie, et pas la moins alléchante, croyez-moi !




Anne Darney vient de fêter ses 40 ans et ce n'est pas la forme... Alors, à quelques jours de Noël, elle prend sur un coup de tête la décision de quitter la France, direction San Francisco. C'est là-bas que se trouve son amour de jeunesse, un jeune américain qu'elle n'a plus revu depuis 20 ans. Elle espère que des retrouvailles avec lui seront un bon remède à un spleen tenace.

Mais, lorsqu'elle débarque au bord du Pacifique, elle ne découvre pas du tout ce à quoi elle s'attendait...

Alors, pour comprendre ce qui est arrivé tant d'années plus tôt à ce garçon qui avait su la séduire, l'aimer, l'envoûter, avant de l'abandonner, elle prend contact avec un des flics chargés de l'enquête, Bill Rainbow.

A la retraite, désormais, ayant un sévère penchant pour la bouteille, ce qui a détruit sa vie familiale et professionnelle, songeant régulièrement à mettre fin à ses jours et ne se consolant qu'en regardant une émission culinaire, dont il note les fiches cuisines avec application, en vue de les réaliser un jour.

Anne ignore tout cela lorsqu'elle frappe à sa porte pour lui demander de l'aider en reprenant l'enquête afin de connaître la vérité sur ses faits anciens. Ce qu'elle ignore également, c'est que l'émission dont Rainbow est un fan absolu, c'est celle qu'elle anime sur une chaîne du satellite française...

Mais, lorsque Anne lui explique ce qu'elle attend de lui, Rainbow décline l'offre. Il se souvient en effet de cette affaire, il se souvient surtout qu'à l'époque, il n'était pas au meilleur de sa forme... Il n'a aucune intention, s'il fait remonter ce dossier à la surface, qu'on se rende compte des erreurs commises sous l'emprise de l'ivresse.

Alors, Anne va faire vibrer sa corde sensible : elle lui propose, en échange de la collaboration de Bill, de réaliser pour lui un fabuleux menu de réveillon, comprenant les recettes qu'elle a présentées lors de ses émissions.

Gourmet et gourmand, mais aussi de plus en plus séduit par la Française, intrigué par ce qu'elle recherche et désireux d'expier ses fautes, Rainbow accepte finalement de reprendre le dossier. Commence une semaine tendue, sombre pour Anne et Bill. Mais aussi pleine de la joie et de l'érotisme que peut diffuser la préparation d'un festin. Une semaine qui aiguise aussi la curiosité de se découvrir, d'apprendre à connaître une ville aussi particulière que San Francisco, de partager un réveillon en tête-à-tête et sa confection...

Et, tandis que les deux êtres se rapprochent, oubliant pour un temps leurs désespoirs personnels, se révèle peu à peu la vérité, sûrement pas celle qu'ils attendaient...

Difficile de classer ce livre en polar ou en thriller. On est plus dans un roman noir, très sombre, sans véritable lueur d'espoir, car les deux personnages centraux sont, il faut bien le dire, au bout du rouleau... Roman noir placé par Sophie Loubière sous le parrainage, si je peux dire, de Sir Alfred Hitchcock, avec des clins d'oeil à "Sueurs Froides", "les Oiseaux" ou "Pas de printemps pour Marnie", mais aussi à ces héroïnes si chères au maître, dont Anne pourrait, bien que brune, être une cousine, une descendante.

Deux êtres en plein naufrage, dans une Amérique en crise (nous sommes en 2008) mais qui espère en un changement, en cette année où elle va élire un Afro-Américain à sa tête. Deux trajectoires en piqué qui se croisent avant le crash, reprenant un peu de hauteur, un peu d'optimisme, d'envie de s'en sortir (c'est certin pour Bill).

Et quoi de mieux que ce menu aussi pantagruélique qu'émoustillant pour les papilles ? Le point commun de ces deux êtres en errance, c'est cet amour, sans doute plus chevillé au corps de l'homme, mais plus vital chez la femme, de la bonne, la grande cuisine, des produits pour la réaliser, du plaisir tant de préparer les repas que de les déguster... Le mot plaisir est choisi à dessein, puisque, je le redis, la confection de ce réveillon pas ordinaire est aussi le passage le plus érotique du roman, comme un ravissement de tous les sens, une communion de deux êtres entièrement tournés vers le même objectif...

Et, pour que tout cela soit une vraie torture pour un lecteur gourmand comme moi, Sophie Loubière a poussé le vice jusqu'à publier, en fin de livre, toutes les recettes détaillées des plats que prévoient de préparer Anne et Bill pour leur réveillon. Pardon ? Vous en voulez une ou deux, histoire de vous mettre l'eau à la bouche ?

D'accord, voici un menu complet, choisi parmi le recueil culinaire proposé à Sophie Loubière par le chef Eric Léautey :

- En entrée, foie gras en cocotte aux figues et aux raisins.

- En plat, filet de biche en brioche, lasagnes de pain d'épices aux coings.

- en dessert, soufflé glacé à la mandarine.

Je vais m'arrêter là... rien que de taper ces trois lignes m'a mis l'eau à la bouche...

Et si vous souhaitez prolonger le voyage avec Sophie Loubière, alors lisez "Dernier parking avant la plage" ou son petit dernier, pour moi, le meilleur des trois, "L'enfant aux cailloux".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire